«

»

sept 23

Club Editeur Internet Opportunité

Plus que quelques heures pour saisir cette opportunité !

Il vous reste quelques heures pour saisir cette formidable opportunité: le Club Editeur Internet, découverte à 1 euros le 1er mois !

Grâce au Club Editeur Internet :

* Guy P. a déjà dépassé les 10.000 euros en quelques mois.

* Didier P. a fait plus de 50.000 euros l’année dernière.

* Et beaucoup d’autres

Et vous, combien allez-vous gagner ?

Les possibilités semblent infinies. Sans droits de Label Privé, certains des étudiants du Club ont déjà vendu plus de 1.000 livres. Si vous ajoutez à cela les droits de revente, les droits de revente Maître…

=> Club Editeur Internet
(cliquez pour souscrire à 1 euros)

… Mais restons raisonnables. Que diriez-vous de doubler votre revenu actuel ? Cela ne se fera pas en un jour, mais si vous vous appliquez, vous devriez y arriver.

Il y a beaucoup de places à prendre. Le marché francophone n’en est encore qu’à ses balbutiements. Vous aurez tous les outils de réussite à votre disposition. Et surtout, surtout…

… Le Club Editeur Internet vous fera gagner des centaines d’heures de travail !

=> Club Editeur Internet
(cliquez pour souscrire à 1 euros)

Ne laissez pas passser cette opportunité sans la saisir, car :

1. Le prix va augmenter progressivement, dans les jours qui viennent, jusqu’au prix de 500 euros d’abonnement mensuel, au lieu de 197 euros.

2. Les premiers arrivés seront les premiers servis.

3. Le moment est bien choisi. C’est le démarrage de l’industrie des ebooks readers, et l’explosion des audiobooks.

=> Club Editeur Internet
(cliquez pour souscrire à 1 euros)

Le « train » du Club Editeur Internet est encore en gare. Il va s’ébranler et partir.

Le laisserez-vous partir sans vous?

Si cette offre découverte à 1 euros, sans aucun risque ni engagement de votre part pour la suite, vous intéresse, répondez-y maintenant, pendant que vous pouvez profiter des meilleures conditions et que vous y pensez :

=> Club Editeur Internet
(cliquez pour souscrire à 1 euros)

Vous avez jusqu’à ce soir minuit pour en profiter !

Bien amicalement,
Bernard